Exercice n°6  
mai - juin 2004

 

Nous sommes un groupe, toutes en recherche de création, d'innovation dans le domaine textile. Nous essayons d'avoir une vision différente du patchwork, de ne pas dénigrer ce qu'il existe, mais de poser un regard élargi sur l'assemblage et le voisinage des matières entre elles.

Nous voulons sortir les matériaux de leur contexte d'origine, les amener à une représentation artistique dans une dynamique plus large afin de leur donner une esthétique vivante dans une dimension artistique.

Chacune travaille avec ses sensibilités, ses tendances du moment et son style propre. Nous sommes libres et essayons de ne pas nous influencer mais de nous encourager, de faire avancer chacune dans sa voie, en ayant un regard objectif sur le travail des unes et des autres.

Tous les 2-3 mois nous allons nous lancer un défi et travailler sur une idée lancée par l´une d'entre nous.  Cette fois-ci c´est Marie-Claude qui nous invite avec :

Nouer ses cheveux.
Faire un noeud à son mouchoir.
Nouer des relations.
Dénouer un problème.
Dénouer l'intrigue.
Nouer les liens de l'amitié.
Dénouer un conflit.
Dénouer un problème.

Elle nous propose donc de travailler autour de ces expressions positives sur le thème du noeud. Nous pouvons utiliser toutes techniques utilisant des noeuds, ou dessiner, ou broder ou peindre. Elle est tentée de dire technique libre : 
3 heures maximum, format A4 environ.

                                                  

Régine D.
Titre des ouvrages : L´enlèvement au sérail 
                              & Union

Commentaires :
"L'enlevement au sérail"...
"L'espoir est comme le ciel des nuits: il n'est pas coin si sombre où l'oeil qui s'obstine ne finisse par découvrir une étoile" Octave Feuillet
Le défi a été réalisé en 3h1/2 sur Vilène peinte, découpée (fenêtre), rebrodée machine et main. Le ciel est en voilage bleu foncé agrémenté de quelques perles et points de peinture brillante. Le voile par terre, devant la fenêtre est en non-tissé.

- Union:
Réalisé en 5 mns sur Abaca avec des rubans croisés et noués.

 

 

                          

Joelle G.
Titre des ouvrages : Marie défait les noeuds
                              & Au delà de l´écran

Commentaires : J'ai d'abord réalisé "Marie qui défait les nœuds" suite à une visite sur un site, intitulé ainsi. Je l'ai réalisé sur papiers de soie collés et peints. Appliqué ensuite voilage et fils en couture. Mais, je n'ai pas mis 3 heures !!!! 
d'où le 2ème défi "Au delà de l'écran" celui-là réalisé en 3 heures. Il est plus pour le sens que la recherche artistique. Pas de matériaux innovants : phrases récupérées dans des journaux et collées au médium, fils torsadés et noués et broderie machine et perlage. (Je suis contre la TV qui manipule les esprits et empêche tout discernement personnel).

Note complémentaire de Joelle :
Le tableau " Marie qui défait les noeuds ", peint par un artiste inconnu, est vénéré depuis 1700 dans l'église de Saint Peter am Perlack à Augsbourg, près de Munich en Allemagne. Depuis cette époque, il inspire une véritable piété populaire dans le sud de l'Allemagne et le nord de la Suisse. Vers 1950, des Allemands ont installé une copie de ce tableau dans une modeste église des faubourgs de Buenos Aires en Argentine. Depuis lors, la piété populaire est également au rendez-vous. 
Et c'est ainsi que Denis qui ne cesse de sillonner l'Amérique du Sud, fait la connaissance de " Marie qui défait les noeuds ". Suzel, plus particulièrement touchée par la symbolique du tableau a ensuite écrit la superbe neuvaine que nous présentons. Tout naturellement ils ont introduit la dévotion à "Marie qui défait les noeuds" dans l'église "Marie Porte du Ciel" qu'ils avaient construite à Campinas. Et c'est à partir de là que les pèlerins ont commencé à la faire connaître dans le monde entier : avec plus de 500 000 exemplaires déjà diffusés, la neuvaine est actuellement traduite en américain, français(Canada et France), portugais, espagnol, italien, allemand. Elle le sera prochainement en polonais, arabe et russe.

http://www.mariequidefaitlesnoeuds.com/auteur.html

http://www.esprit-jeunesse.ca/archives/000004.shtml

 

 

Anne G.
Titre de l´ouvrage : L´acrobate brésilien

Commentaires :  c’est cette idée parmi beaucoup d’autres -aussi naïve et figurative soit- elle- que j’ai eu envie de réaliser : quand j’ai eu terminé la liste des possibilités, je suis revenue aux bracelets de nœuds brésiliens (qui sont porte-bonheurs !) et j’ai fabriqué tout en noeuds un petit acrobate qui survole le vide, j’ai peint la perle du visage et aussi une pluie de confettis tout autour ; couleurs joyeuses pour aller vers la légèreté et la joie de vivre.
Il est posé sur un rond de lumière puis sur un carré que j’ai traversé de couleurs (appliqués inversés machine), de friselis de papier, de plumes (légèreté) et replacé sur un dernier carré très coloré (le Brésil).
L’homme est un sac de nœuds, de contradictions, mais il peut surmonter tout ça et débarrassé de leurs poids, s’envoler ivre de bonheur.
Puisse-t-il nous le rappeler et nous faire sourire en songeant à l’été 
(ça rime avec légèreté !)
Ca me permet de vous souhaiter de bonnes vacances, à toutes le cœur léger !

 

 

Nadine V.
Titre de l´ouvrage : Tête de Noeuds

Commentaires : J'ai dessiné un visage en piqué libre sur du fil emprisonné dans du film hydrosoluble. 
Facile, non !!
........ et je lui trouve une sacrée "tête de noeud".......

 

 

Mimi D.
Titre de l´ouvrage : "Frapper un noeud"
                                   
(expression franco-québecoise, 
                                           voir note ci-dessous*)

Commentaires : Brodé sur jute ajourée par fil tiré, le NOEUD, entouré d'un noeud tout simple et d'un noeud de bois.

*Note :
après s´être demandé comment "traduire" frapper un noeud :-)
réflexion..... recherche....
c'est quelque chose qui nous oblige à différer de notre idée première...
comme un sculpteur qui fait une oeuvre et qui est obligé de changer plus ou  moins son modèle à cause d'un noeud dans le bois... mais avec une connotation un peu beaucoup moqueuse...
Quand on dit que quelqu'un a frappé un noeud, on rit un peu en général... en espérant  avoir réussi à être clair... il est plus difficile de traduire dans la même langue que dans une autre langue...

 

Andrea P.
Titre de l´ouvrage : (sans titre)

Commentaires : Les noeuds : restes de voilage de rideau teints avec des couleurs transfert (jaune, orange et violet), surimpression avec un tampon formy. Le fond est travaillé en couture droite puis ajout de rubans fins au point de zigzag. Les lettres en tissu noir sont collées au fer.
La taille A4, fait en 3 h sans le cadre.

 

 

   

Catherine P. 
http://catherine-pascal.net
Titre de l´ouvrage : Ces liens qu´on noue ...

Commentaires : j´avais été très impressionée par le travail d´ouverture/fermeture et de nouage faits par G. Attinger dans "Les Recluses", vues a EAQ3 (je cite, car je sais exactement, qui, comment, où !).
Cela m´avait beaucoup, beaucoup plu, j´avais été très attirée par ce travail minutieux, cadencé et rythmique et me suis dit que j´aimerai utiliser l´idée pour le défi. Hier j´ai compris pourquoi G. Attinger a utilisé du jersey :-) 
Il y a des choses qu´il faut tout simplement essayer pour comprendre le travail, voir les problèmes et l´énergie créatrice nécessitée. Bref j´apprécie encore mieux depuis hier soir le travail fait par G. Attinger sur cette oeuvre précise. 
Cela fait très "épuré" de loin mais c´est de toute beauté et, en fait un travail de LONGUE haleine. Ce ne sont pas les choses apparaissant comme simples qui sont les plus rapides.

Quant à mon propre défi, tissu de Madagascar acheté par ma soeur, tissu du Sénégal acheté par une amie (ces liens qu´on noue...) j´insiste, souvent chez moi c´est à plusieurs niveaux (mais évidemment je reste la seule "initiée" si je n´explique pas !).
Ai fait fondre des fibres Angelina, juste pour voir comment ça fonctionne (ai pu tester mes problèmes de débutante).
Ces liens qu´on noue, est évidemment à prendre au sens propre, large, figuré, etc.
Ensuite ai cousu sur ma vieseline préférée (S13) des zig-zags (point droit triple) en haut et bas. Les couches ? tissu-angelina-tissu-vieseline. 
Ensuite ai dechiré la première couche verticalement. Puis j´ai noué des liens avec des fils à tricoter fantaisie. 
Le résultat me ressemble bien, c´est très plastique et surtout très, très tactile ! (et surchargé !). Ce qui est nouveau pour moi c´est l´utilisation de couleurs autres que les tons de marron.

 

 

Catherine T.
Titre de l´ouvrage :  (sans titre)

Commentaires : mouchoir noué pour ne pas oublier ; c'est une coutume que je pratique régulièrement et qui marche ! mais il y a tout de même des ratés d'où les trous... trous brodés pour se faire pardonner, trous bruts qui n'ont pas été excusés ; pas de difficultés SAUF le message écrit avec le crochet (broderie de Beauvais) car manque d'entraînement (ne pas oublier de) qui m'a pris beaucoup trop de temps ; j'ai donc décidé de crocheter tous les jours jusqu'à la rentrée car je sais que c'est d'un usage courant en broderie d'art... 
J'avais pourtant bien tendu mon mouchoir, est-ce dû à la toile de coton ? habituellement, la broderie se fait sur du voile (c'est sur ce support que j'ai appris avec D. Bourquin) 
??? à suivre...

 

 

Florence F.
Titre de l´ouvrage : 100 coups de brosse chaque soir

Commentaires : j'avais aussi comme Catherine dans l'idée des noeuds qui relient les gens que l'on connait ou que l'on aime et aussi je pensais beaucoup aux noeuds dans mes cheveux quand j'étais enfant et que ma mère me disait toujours "n'oublie pas, 100 coups de brosse tous les soirs, sinon tu auras des noeuds ..." il faut dire qu'à l'époque j'avais les cheveux très longs jusqu'aux fesses !

Sur du Madras, rapporté d' Inde, j'ai collé un visage au vliesofix, redessiné dessus, et j'ai refait mes cheveux avec des lanières noires découpées et des fils issus des écharpes indiennes nouées et teintes méthode Shibori ... j'ai gardé tous ces fils emberlifficottés, trop beaux tous entortillés sur eux-mêmes ... et je les ai noués aux lanières noires ... Peu de couture en fait dans ce défi ! 
plutôt un jeu de doigts dans les noeuds des fils shibori !! 

 

 

Cathy G. E.
Titre de l´ouvrage : (sans titre)

Commentaires : Pour ce défi j'ai voulu représenter ma pensée : noeud = nombril, le petit noeud qui représente le lien d'amour, de 9 mois de bonheur intense qu'ont été mes grossesses et la joie de la naissance et ce bonheur infini qui dure maintenant depuis 18 ans, l'âge de mon fils ainé. 
Ce petit noeud sur leur ventre est un gros noeud d'amour ... 
Evidemment j'ai fait plein d'essai-photo mais un nombril en photo, bof ça ne rendait rien et mon fils est très poilu, c'était bizarre !!
J'aurai voulu faire une photo en pieds, noir et blanc, que j'aurai brodé à la manière de Christine Peyret Gaudino et le nombril aurait été en couleur dans un carré en couleur, mais je n'ai pas réussi à le réaliser malgré mes essais... 
Donc j'ai fait comme j'ai pu pour représenter mon idée. 
Pas de technique particulière sauf que j'ai découvert une nouvelle utilisation de ma machine en mettant du fil à broder dans la canette et en brodant sur l'envers pour voir apparaitre le fil à broder sur l'endroit.
C'était rigolo à faire, c'est un peu tremblotant et le dessin me rappelle les premiers dessins d'enfant. 
Retomberai-je en enfance ?

 

 

Marie-Claude B.
Titre de l´ouvrage : (sans titre)

Commentaires : J'ai peint du tyvek avec les couleurs + ou - du cercle chromatique, découpé des bandes que j'ai nouées : une pour chaque membre de patchart. 
Tout en haut la première, Catherine puis les autres par ordre d'entrée, je suis pour cela allée dans le dossier messages afin de nous mettre dans l'ordre d'entrée.
Je n'ai exclu personne, j'ai même mis celles qui nous ont quitté, toutes les entrées sont symbolisées par un point de broderie un peu fantaisie, les sorties sont toutes du coté droit avec du point droit qui continue le tyvek.
En bas le groupe actuel - sauf moi, je me suis rendue compte vers la fin que je m'étais oubliée - regroupé par un point et une banderole "Patchart".
J'ai donc "noué des liens". 
J'ai raté un peu mon idée car j'ai pris du tyvek pour resserer les liens et les noeuds, mais si la chaleur a bien boursouflé le tyvek libre, elle n'a eu aucune action sur la zone des noeuds à ma grande déception.

 

 

Marie-Laure C.
Titre de l´ouvrage : Filet à 12 noeuds

Commentaires : Définition d'après "Robert" ; noeud : croisement, entrelacement.... 
Au centre le Filet : un tissage façon Meshwork de rubans colorés (offerts par une copine...) puis collé sur un tissu avec du vliesofix. 
Un petite bande pour ourler et maintenir le tout, et 12 petits noeuds de rubans disposés autour et fixés sous un galon. 
Pas vraiment envie de donner une interprétation au sujet. Quoique! Filet/filer/partir à 12 noeuds (terme marin mais le bateau je ne pratique pas) par contre ça doit faire 22kms/h, une bonne ballade en vélo pour se changer les idées... !!!
Les 3 heures dépassées à cause du tissage, parce que quand je dois tisser dans la 3ème direction, je me prends la tête ;-))

 

 

 

Edith B.
Titre de l´ouvrage : (sans titre)

Commentaires : C'est le noeud au mouchoir dans le sens du rappel d'un évènement mais surtout dans le sens : 
"j'attend un évènement heureux et chaque fois que je touche mon mouchoir, c'est un petit moment de bonheur car je suis dans l'attente et je savoure déjà !!!
Il s'agit, par exemple d'un rendez vous amoureux : bien sûr que je ne vais pas oublier le jour et l'heure mais le noeud est là pour savourer l'attente".
La réalisation : un transfert de photo pour le cadre, un jardin public, zigzag machine pour les vêtements et les cheveux de la petite dame, collage sur le support de la petite dame collage également du mouchoir avec le noeud dans les mains de la petite dame.

 

Copyright 2004 / Oeuvres, Textes + Images : les Créatrices

 

Top


Home