Exercice n°8 
octobre-novembre 2004

 

Nous sommes un groupe, toutes en recherche de création, d'innovation dans le domaine textile. Nous essayons d'avoir une vision différente du patchwork, de ne pas dénigrer ce qu'il existe, mais de poser un regard élargi sur l'assemblage et le voisinage des matières entre elles.

Nous voulons sortir les matériaux de leur contexte d'origine, les amener à une représentation artistique dans une dynamique plus large afin de leur donner une esthétique vivante dans une dimension artistique.

Chacune travaille avec ses sensibilités, ses tendances du moment et son style propre. Nous sommes libres et essayons de ne pas nous influencer mais de nous encourager, de faire avancer chacune dans sa voie, en ayant un regard objectif sur le travail des unes et des autres.

Tous les 2-3 mois nous allons nous lancer un défi et travailler sur une idée lancée par l´une d'entre nous.  Cette fois-ci c´est Régine qui nous invite avec :

PALIMPSESTE

-Définition
n.m. (gr. palimpsêstos gratté de nouveau). Manuscrit sur parchemin dont la première écriture a été lavée ou grattée par les copistes pour le remplacer par un autre texte.
- Complément d'information
Dans l¹Antiquité, un palimpseste était une tablette d¹argile destinée à l¹écriture et dont on avait la possibilité de se resservir plusieurs fois grâce à la propriété malléable de l¹argile.
Aux VIIe et XIIe siècles, c¹est l¹usage de gratter l¹écriture des parchemins, ou de laver les papyrus, pour remplacer des textes classiques par des écrits théologiques, qui prit l¹appellation de palimpseste.
-Citation de Charles Baudelaire:
³ Qu'est-ce que le cerveau humain, sinon un palimpseste immense et naturel ?

Mon cerveau est un palimpseste et le vôtre aussi, lecteur. Des couches innombrables d'idées, d'images, de sentiments sont tombées successivement sur votre cerveau, aussi doucement que la lumière. Il a semblé que chacune ensevelissait la précédente. 
Mais aucune en réalité n'a péri. 

-Idée:
Travailler sur un support qui a une histoire. Superposer des images, des couches de sens comme sur un palimpseste.
Laisser transparaître les couches antérieures pour accroître les réseaux de signification dans l'image.

Autres informations données/trouvées :
pour les palimpsestes il y a aussi un site sur des recherches faites sur la mémoire et le cerveau, car notre cerveau est un gigantesque et perpétuel palimpseste, dans lequel nous réinscrivons de nouvelles données après avoir effacé celles qui ne nous servent plus ...

http://www.ru3.org/ru3/projet/concept/avantagepalimpseste.htm

et aussi sur le net il y a une fresque palimpseste modifiée chaque fois par les internautes ...

http://www.linternaute.com/0redac_actu/0306_juin/26_palimpseste.shtml

 

Catherine P.
http://www.patch-work.de
Titre de l´ouvrage : (sans titre)

Commentaires : comme c´est mon habitude, j´aime essayer des choses nouvelles dans les défis, différence avec ce défi,  c´est assez grand (A3).
Au départ, papier artisanal beige (avec des éclaboussures dorees que j´ai laissées dans le dos), en fait j´ai travailler l´arrière du papier comme devant.
Tressage sur 3 endroits avec le reste de la feuille d´origine.
Teinture au thé+tisane, c´était très intéressant, car la peinture acrylique de l´autre côté avait une influence. Impression sur l imprimante. Ensuite une légère couche de gesso (comme lu dans Cloth, Paper & Cissors et dans Paper, Metal & Stitch). 
***
Comme je voulais une 2ème impression, j´avais gardé le texte, mais pris une autre typographie. Bon c est là que ça a cafouillé, c´était vraiment trop, l´imprimante a perdu les "nerfs" -si je puis dire !- car un peu trop épais.

Sur toute la surface
: voile polyester (avec des inclusions de papiers métalliques) puis tamponnage à la peinture acrylique. A la suite de quoi le décapeur thermique est entré en jeu. 
En fait, cela aurait pu continuer longtemps, j´ aurai pu rajouter, et rajouter des couches de papier, de voiles, de velours synthétique, avec du texte que j´aurai pu détruire au fur et à mesure. Le jeu s´arrête là pour moi.
Mais c´était indéfini :-) 

Le résultat le plus beau était le stade où sont les  *** dans mon texte.

 

 

Mimi D.
Titre de l´ouvrage : Profondeurs

Commentaires : Pour moi les choses retrouvées dans les épaves ont ces 2 vies dont parlent les palimpsestes et c'est pourquoi mon défi fait appel aux grandes profondeurs.
J'ai travaillé avec un tissus fleuriste que j'ai brûlé au décapeur et j'ai fait des superposition de différents tulles avec des insertions et perlé le tout.

 

 

Clara B.
Titre de l´ouvrage : (sans titre)

Commentaires : Après plusieurs recherche sur internet, je me creusée les méninges.... et gratté la tête durant plusieurs jours... J'en ai déduis: faire du neuf avec du vieux!!! Alors, en cherchant dans mes armoires, je me suis souvenue que ma mère faisait très bien du crochet et qu'elle nous offrait un à chaque Noël... Depuis 25 ans, que je garde tous ses petits napperons crochetés, et ça m'a donné une idée, de réalisation pour notre palimpseste. 
L'idée du napperon, cousu sur un fond avec son échantillon que j'ai retrouvé après son décès, me traversa l' esprit durant plusieurs nuits. Ce Palimpseste pour moi veux dire pleins de choses et de souvenirs, pas seulement des temps anciens mais aussi ma jeunesse. 
Les matières: Pour le fond: un organza froissé violet. Pour le milieu: le napperon de ma mère que j'ai rebrodé par dessus. Au centre: il y a mes premiers essais de broderie au ruban ainsi que le tour agrémenté d'un coton doré DMC pour les points de feston et tige... 
Dans le coins à gauche: le petit essai crocheté par ma mère ou il y a une inscription ''Palimpseste''... avec de la glu violette.. 
Les boutons qui l' entoure sont très anciens qui m'ont été offert par une personne âgée, qui possédait une mercerie. La glu a donné ce petit plus à ces boutons qui ne rendaient rien, cousu simplement sur le fond.

 

 

 

Marie-Laure C.
Titre de l´ouvrage : Tranche de Vie 

Commentaires : Des restes de tissus qui ont une histoire, entrecroisés, superposés, qqes écritures brodées et recouvertes du voile plumetis qui décorait le baldaquin du lit de mon fils aîné Valentin ...
(jusqu'à ce qu'il casse le baldaquin à force de s'y suspendre :-) ). 
Et à nouveau broderie pour mettre un peu de relief. 
Les restes de tissus : ma robe de mariée, une robe de grossesse, le 1er drap de bébé que j'ai cousu, un découpage de Snoopy + message dans son drap préféré de grand lit , une tunique que j'ai fait à sa chérie Marion. 
Ainsi va la vie, ainsi va l'amour.

 

 

 

Marie-Claude B.
Titre de l´ouvrage : (sans titre)

Commentaires : Donc palimpseste : support d'écriture gratté pour resservir (résumé libre du petit larousse). J'ai donc pensé qu'à notre époque nous utilisions beaucoup le palimpseste : c'est la diquette informatique ....isn't it ? 
Comme je formatais des disquettes l'autre jour j'ai fait : 
- Imprime écran et j'ai gardé l'affichage du contenu de la disquette.
- puis formater imprime écran...... 
- puis nouvelle sauvegarde avec nouveau contenu puis imprime écran....
Sur du totality stable j'ai imprimé en qualité brouillon le 1° contenu ainsi que l'écran du formatage.
Puis j'ai repassé le support dans l'imprimante qualité normale ( plus foncé) avec le nouveau contenu de disquette .
Bon maintenant je met le tout sur la vitre du scanner, surtout ne vous esbaudissez pas sur la beauté du résultat ou le soyeux de la matière
:-))))

 

 

 

Régine D.
Titre de l´ouvrage :  Le vieil album

Commentaires : J'ai repris un texte de ma "période poésies" et dont les premières lignes sont : "Photos du vieil album, abimées et jaunies, Vous éveillez souvent bien des rêves passés: 
Compte à rebours vers les souvenirs effacés, 
Les histoires d'antan à jamais rajeunies....." 
Ce défi a été réalisé en qq heures... J'ai imprimé le poème sur de la vieseline simple face...comme tout a bourré dans l'imprimante...ça a fait une grosse tache sur le côté...mais j'ai gardé pour le côté altéré dirait Kikou. 
Je l'ai collé sur des fragments d'incunable (photocopie!!! que l'on aperçoit par transparence à droite), et de vieilles photos. Puis j'ai ajouté au dessus quelques fragments actuels: tampons, morceaux du Monde.
On ne peut pas dire que le résultat soit beau ...
mais est ce qu'un palimpseste est beau???

 

 

Nadine V.
Titre de l´ouvrage : (sans titre)

Commentaires : je pense que mon palimpseste n'a pas mon nom, alors l'orphelin sur fond bleu marine qui commence par "entier et finit par final (évidement)" c'est moi. 
Peu de technique mais, j'ai pris du plaisir et surtout, j'adore quand au final ça devient utile, voir indispensable !! merci pour ce défi.

 

 

Anne G.
Titre de l´ouvrage : Collae, Palimpseste 2 et 3, Liberté

Commentaires :  j'ai eu des idées et envie d'essayer des techniques ; je ne ferai pas à chaque fois autant d'essais, rassurez- vous !!! Mais j'ai pris grand plaisir à ces « mixed médias »
Palimpseste 1 :
Je ne me suis pas fatiguée, mais j'ai aimé faire ce collage très
spontané, avec une colle à papier peint, j'ai pris des papiers fins imprimés style chromos et du papier cadeau avec des écritures, les deux découpés en morceaux puis, j'ai posé le tout sur un autre papier cadeau (le 3°= format A4 imprimé d'étiquettes anciennes. De la colle, du vernis, des paillettes et des tampons avec lettres. Après, je le découperai en 4 pour avoir 4 cartes persos ! J'aime assez le résultat. 
(1 heure)
Palimpseste 2 : 
Sur un premier fond imprimé de lettres, j'ai appliqué un deuxième fond lui aussi imprimé de lettres, mais découpé dans le bas en «rubans », j'en ai tourné certains, parfois plusieurs fois et j'ai piqué l'ensemble de façon à tenir ces volutes sur lesquels j'ai appliqué ensuite du tyvek doré et découpé ; j'ai semé des paillettes mais après avoir scanné ce palimpseste, du coup il a pris un air ancien d'autant que j'ai aussi appliqué des tampons de lettrines ; j'ai voulu essayer cette technique (malgré son résultat décevant) en pensant aux « crevés » ouvertures dans les vêtements d'autrefois qui laissaient voir d'autres tissus…
.(une heure)
Palimpseste 3 :
J'ai pris un tissu imprimé de lettres et, à l'envers d'un voilage j'ai écrit à l'envers et à la peinture gonflante. Quand cela a été sec, j'ai écrit de nouveau et ailleurs sur l'endroit, j'ai dessiné des sortes de cachets chinois, des mots, j'ai embossé ce que j'avais réalisé avec des tampons ; c'est juste un essai. 
(moins d'une heure)
Palimpseste 4 :
La photo est meilleure, ce n'est pas juste le défi posé sur la vitre du scanner. En vrai, je suis assez satisfaite. Sur un fond de tissu imprimé qui rappelle aussi bien une vieille palissade qu'un bout de ciel d'orage, j'ai écrit les vers d'Eluard («sur tous mes chiffons d'azur…. ») à la peinture gonflante ; puis dans de la feutrine, j'ai écrit le mot liberté que j'ai piqué ; le défense d'affiché est contesté et barbouillé, les volutes sont un tampon que j'ai réalisé en collant de la laine entortillée sur un bout de bois. Enfin le mot azur apparaît dans un papier recyclé maison que j'ai brûlé et d'où sortent des chiffons d'azur (laine éméchée). J'ai pris un bout de papier-maison, je l'ai passé à l'aquarelle dans les mêmes couleurs que la laine, et, pendant qu'il était encore un peu humide, j'ai découpé partiellement un cœur sur lequel un inconnu a déposé son aveu amoureux 
(deux heures)

 

 

 

Cathy G.
Titre de l´ouvrage : (sans titre)

Commentaires : 
- 1ère étape : j'avais un papier transfert qui vient d'une usine textile, que j'ai trouvé chez "et colégram" à Bourgoin, c'est une association qui fait dans la récupération et revend de tout, soie, papier, bois, plastique, pas cher du tout, c'est une véritable caverne d'alibaba. Donc j'ai imprimé... ça se voit mal sur la photo, c'est violet et rose et vert.

-2ème étape, j'ai recherché sur internet une photo de manuscrit et je l'ai imprimée puis appliquée sur du golden mat gel médium, comme l'avait expliqué Catherine 

-3ème étape: j'ai retravaillé tout ça en brodant les motifs imprimé à l'étape 1

-4ème étape: j'ai fait comme si je voulais récupérer mon tissu et j'ai posé une millette et j'ai fait un essai d'écriture.

 

 

Andrea P.
Titre de l´ouvrage : (sans titre)

Commentaires : Tissus et toile de beurre teintés main. Quelques points de broderie main. Le texte (en allemand) quilting machine. Pour l'image et le deuxième texte j'ai utilisé le transfert avec un transparent pour imprimante jet d'encre et du Golden gel. Mon essai a bien marché, mais je n'aime pas trop la structure un peu rigide, je pense l'utiliser pour des petits projets mais pas pour une réalisation plus grosse.

 

 

Valérie L.
Titre de l´ouvrage : (sans titre)

Commentaires : Bondaweb peint collé sur du kraft doré chiffonné, lui-même collé sur un support (grosse toile). Un peu de peinture thermo gonflante passée à sec ça et là poudre à embosser. Le tout chauffé. Mon texte numérisé sur mon programme de machine puis brodé sur une lingette de sèche linge. 
Ai ensuite posé cette lingette en place et chauffé au pistolet pour la coller et la désagréger. 
C'est pas ce que j'aurai souhaité mais j'ai en fait, utilisé différentes techniques. Il faut que je fasse des essais avec les nappy liners parce que ça rend des trucs pas mal mais cela demande de maitriser la chauffe... 
Le morceau ne tenait pas dans le scanner, j'ai eu un mal fou à coller les morceaux, je crois avoir décaler. 
J'ai le texte depuis très longtemps vers mon bureau : ( Apocryphes, Ecclesiasticus, chap.44 )

Copyright 2004 / Oeuvres, Textes + Images : les Créatrices

 

Top


Home