Nous sommes un groupe, toutes en recherche de création, d'innovation dans le domaine textile. Nous essayons d'avoir une vision différente du patchwork, de ne pas dénigrer ce qu'il existe, mais de poser un regard élargi sur l'assemblage et le voisinage des matières entre elles.

Nous voulons sortir les matériaux de leur contexte d'origine, les amener à une représentation artistique dans une dynamique plus large afin de leur donner une esthétique vivante dans une dimension artistique.

Chacune travaille avec ses sensibilités, ses tendances du moment et son style propre. Nous sommes libres et essayons de ne pas nous influencer mais de nous encourager, de faire avancer chacune dans sa voie, en ayant un regard objectif sur le travail des unes et des autres.

Tous les 2-3 mois nous allons nous lancer un défi et travailler sur une idée lancée par l´une d'entre nous.  

Cette fois-ci c´est Anne qui nous invite avec :

Il ne s'agit pas d'un thème, il faut changer, 
mais d'un matériau  le jean.

N'allez pas faire des trous à ceux de vos maris ou enfants pour prendre un peu de tissu ! Bref aperçu: format A4, mais peut être une couverture de livres, de cahiers, un futur coussin, ...mais si "jean" vois qui ne font rien, je serai intraitable !!!
Le jean ne vient pas de Gênes comme le disent les italiens et les américains qui n'aiment pas qu'on leur rappelle ce qu'ils nous doivent aussi (nous on leur doit une grande aide à la Libération !) ; le jean vient de Nîmes (Denim...). La toile solide qui servait à faire les salopettes des pionniers était de la "Jeannette" (sûrement une humble couturière du Gard ?) d'où le nom. Le jean peut être délavé, indigo, noir, rouge...Imprimé, lacéré, maltraité, noué, tressé ... ; je fais confiance à votre imagination, votre technique et votre travail ...

Anne G.
Titre de l´ouvrage : (sans titre)

Commentaires :
Le jean se souvient qu'il est de Nîmes : 
Je voulais du jean, mais aussi de la toile provençale pour souligner son origine, comme si le souvenir était là, presque oublié…. 
Base de jean indigo + « paper-tissue » à motif provençal, piqué à la double aiguille, puis « altéré »…, « col » retourné, surpiqué de rouge, pose d'œillets, laçage de coton jean, gland de décoration long et noué, kumihimo noir et or et croix provençale en Angelina d'or, quelques paillettes……. 

 

Marie-Laure C.
Titre de l´ouvrage : Fleur Bleue

Commentaires :
Sur une base de tissage de bandes de jean noir et bleu, j'ai fixé sur le tour une longue bande de morceaux bout à bout endroit ou envers alternés, assemblés par un zig-zag. Un essai de bourdon en spirale au pied frangeur pour faire le coeur. 

 

Martine P.
Titre de l´ouvrage : Dear Gin

Commentaires :
Le jean que j'ai utilisé est le premier vrai jean que mon fils a pu remettre après dix ans de jogging puisqu'il avait toujours ou presque un platre. Ce pauvre jean en a vu de toutes les couleurs, rien que les reprises, j'en avais fait une oeuvre d'art, je ne voulais pas qu'il se balade les fesses à l'air, mais il ne voulait pas l'abandonner, à l'époque il l'avait gardé précieusement et quand j'ai parlé du défi, il m'a dit je te le donne. 
Un soir me sentant toujours aussi "saoûlée" par le Dear Jane, j´ai fait une association : 
saouler = gin = jean 
J'ai donc pris, une bouteille, sur laquelle, il y a une panthère gravée (symbole des Martine), je l'ai moulée dans les pattes du Jean, l'ai mis dans un écrin de tulle car le DJ c'est le "saint sacrement", récupéré la poche, teintée de jaune, ai taillé un citron pour le gin fizz et pris des morceaux de jean orange et jaune pour faire le fond, en opposition aux couleurs moroses souvent utilisé dans les DJ, qui me soulent. 
Bref j´ai pu extériorisé pas mal de sentiments personnels par rapport à ces ouvrages très classiques et faire une satyre.

 

Régine D.
Titre de l´ouvrage :  (sans titre)

Commentaires :
Après une période de vide créateur(juin), je suis partie sur l'idée d'écrire les noms de différentes "couleurs" de jeans existants : denim, stone ...
Après les avoir écrit en piqué libre avec un fil de couleur variable, j'ai découpé les espaces entre les lettres et ai posé l'ensemble sur un tissu contrasté.
Finalement, je trouve que ce que j'ai fait pourrait très bien être appliqué sur un sac ou autre.

 

 

Mimi D.
Titre de l´ouvrage : (sans titre)

Commentaires :
Selon ce que je me souvenais, je croyais que Anne avait demandé que le défi soit quelque chose d'utile (couverture de livre par exemple) ... alors je cherchais en ce sens et comme Bouquin doit nous accompagner au festival western de St-Tite 
http://www.festivalwestern.com
/
ben j'ai choisi de lui faire un collier pour l'occasion ... 
J'ai fait des tuyaux avec trois sortes de jeans différent que j'ai ensuite tressés et terminé avec un fermoir pour collier récupéré sur un ancien collier. J'ai ensuite fait le foulard avec une étoile de shérif que j'ai brodée à la machine puis perlée à la main. Enfin j'ai terminé avec une frange de perles ...
Comme vous pouvez le constater, Bouquin a l'air enchanté, d'autant plus que son maitre lui a dit: "Tu vas encore faire rire le monde" ...
bon on verra bien s'il accepte de le porter !!!

 

 

Andrea P.
Titre de l´ouvrage : (sans titre)

Commentaires : 
Un sac en jeans, je n'ai jamais fait de sac. Je suis assez nulle en couture. Le patron bien sur très simple, j'ai simplement cousu le fond, ( 3 heures ne sont vraiment pas beaucoup). 
Broderies main avec fils teint au procion. Broderie machine, fleurs en technique chenille.

 

 

Valérie L.
Titre de l´ouvrage : (sans titre)

Commentaires :
Trame, 23 x 23 cm.
Je n'aime pas ce tissu ! Pour moi, le Jean, c'est ou pantalon (que je
porte très souvent) ou salopette (génial pour les petits), pas autre chose. Je déteste les blousons, jupes, vestes, sacs en Jean. J'ai donc cherché à "alléger" le tissu après avoir pensé le recouvrir intégralement. J'ai voulu en premier faire des jours, mais n'ai pas pu à cause de la trame.J'ai donc retiré des fils de trame que j'ai reposés par petits groupes sur un hydrosoluble épais. La nouvelle trame a été recouverte d'une autre couche d'hydro et hop, piqué libre pour solidariser l'ensemble.
Voilà ! Très intéressant comme résultat.

 

Catherine P.
http://www.patch-work.de
Titre de l´ouvrage : 

Commentaires :
C´est la 1ère fois que je n´ai eu absolument aucune idée, bien qu´y pensant régulièrement. Rien à faire, après presque 2 ans de défis, je suis obligée de prendre un "joker".
Je ne voulais pas tomber dans le piège du *reprisage* de jean, ou faire 1 tissage.
Ce sont les 2 seules idees que j ai eues, me suis creusée la tête pendant près de 12 semaines, et il n´en est rien sorti !
Suis vraiment désolée, la panne sèche !

 

Marie-Claude B.
Titre de l´ouvrage : Aux origines du jean

Commentaires :
Sur un morceau de vieux jeans bien usé de mon fils j'ai décidé de broder un chariot, de ceux qu'utilisaient les pionniers lors de la conquête de l'ouest. 
Deux raisons m'ont guidées : 
Les premiers jeans ont été réalisés avec de la toile de coton solide qui servait entre autre à réaliser les bâches des chariots, elle provenait de la ville de Gènes en Italie, devenu Jeans en américain et la couleur bleue était due au fait que pour les pantalons cette toile était d'abord envoyée dans la région de Nîmes pour être teinte à l'indigo d' où l'appellation Jeans denim véritable.
Deuxième raison les femmes des pionniers ont beaucoup contribué au développement du patchwork. 

 

Nadine V.
Titre de l´ouvrage :  (sans titre)

Commentaires :

Copyright 2005 / Oeuvres, Textes + Images : les Créatrices

 

 

Top


Home